26.12.03

Je crois que c'était l'année dernière

L'année dernière, je faisais mon premier vol sur IVAO. En trainant sur le forum de FranceSim, j'avais vu cette invitation à démarrer les vols en réseau sous Flight Simulator 2002. Plusieurs personnes m'en avait parlés. Ces vols en réseau étaient "géniaux" disaient-ils. On pouvait entendre le contrôleur, on voyait les autres avions, il fallait utiliser la vraie phraséologie, alors que je n'avais d'expérience que l'IA de Flight Simulator, mais j'avais envie de passer à autre chose. Malheureusment je n'avais jamais fait le (fameux premier) pas, trouvant trop compliquée l'installation des multiples logiciels, ne comprenant pas à "quoi servait quoi" et me sentant tout seul dans mon coin, ayant peur de mal faire.

Et puis, ayant quelques jours de vacances devant moi, j'ai envoyé un mail à un dénommé Christian Burgat.

Je me suis inscrit à IVAO le 24 décembre 2002. Mon premier vol a eut lieu trois jours plus tard. Entre les deux, j'avais filé à la FNAC choisir un joli casque avec micro. Le virus venait de m'atteindre. Je m'en souvient comme si c'était hier et pourtant, c'était l'année dernière. A l'époque, on partait de Fare. C'était aussi le vendredi soir. Mais je n'avais résisté à me connecter "pour voir" dès la réception de mon login IVAO.

Comme il le fait encore aujourd'hui, Christian nous a guidé pas à pas dans la configuration de Squawkbox, dans le remplissage du plan de vol, dans ces histoires de grand spondeur en standby... ou pas. Nous étions trois ou quatre que je devinais presque terrorisés. Trois ou quatre pilotes virtuels débutants, découvrant le vol en réseau. Nous nous voyions au parking, on s'entendait et tous, je le sentais, nous trouvions cela génial. Je me rappelle notamment d'un moment où il nous a expliqué les METARs.

Mon dieu, je n'ai rien compris. A ce moment, j'ai eu peur de ne rien comprendre du tout et j'ai eut l'impression qu'IVAO serait trop compliqué pour moi. Puis, j'ai roulé en bafouillant un truc incompréhensible à la radio pour le point d'arrêt de la 07 derrière un autre Cessna. J'ai regardé l'avion devant moi décoller. Je me suis aligné sur la clairance de Christian, conscencieusement avec un petit peu de gaz de ci delà. J'étais tellement tendu que dans la foulée, j'ai mis plein gaz. Après quelques mètres, je me suis rendu compte que je n'avais pas eut l'autorisation de décoller. Les pieds sur le freins, discrètement, j'ai attendu que Christian me rappelle. C'était mon premier décollage à Fare.

Nombre d'entres vous connaissent la suite. Les rendez-vous réguliers en polynésie, quelques vols en France dont un mémoriale Orly - Lyon en VFR et en Falcon, chose que je ne suis pratiquement plus capable de faire maintenant. Jeune pilote virtuel, on se sent pousser des ailes ! Et puis, la découverte du contrôle, un soir par hasard, mais toujours sous la tutelle de Christian. Et maintenant des soirées entières (presque des nuits) à contrôler avec mes nouveaux collègues virtuels et à vous rencontrer en polynésie. Toute une bande de copain que j'ai eut la chance parfois de rencontrer pour de vrai au détour d'un salon, d'un resto, d'une réunion ou même dans un cockpit d'avion ! Qui a dit que la technologie rompait les relations humaines ?

Et surtout 2003, restera l'année du premier pas vers l'aéroclub, le vrai. Les premières heures dans un vrai navion, les premiers tours de piste, le lâché, la finale en 10 de Saint-Barth.. mais tout ça, je l'ai déjà raconté, raconté et raconté.

Voilà. C'était il y a un an. Demain, si le temps le permet et après avoir soufflé ma 1ère bougie sur IVAO, je vais faire ma première navigation solo dans le monde réel. Oh, une petite navigation. Une sorte de Fare - Raiatea ressemblant à mon premier vol sur IVAO. Un petit vol classique sans grande complexité. Comme lors de mon premier vol sur IVAO, je vais mal dormir et être complètement tendu au moment de mettre les gaz au départ de St-Cyr en direction de Dreux. Et la boucle sera presque bouclée.

Encore merci à vous tous. Ceux que j'ai croisés au parking, dans les tours de contrôle ou dans les cieux virtuels d'IVAO. Merci à tout ceux que j'ai rencontré "pour de vrai". Merci à vous tous de m'avoir donné, puis m'avoir fait entretenir ce virus du vol virtuel et plus généralement de l'aviation. Vous êtes nombreux et ne m'en voudrez pas de ne pas vous citer un à un (sauf Christian qui tient une place à part). Je suis certain que vous vous reconnaîtrez sans problème.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...