4.8.05

Ugo et le DR400 (épisode 40)

Un soir, je tentais de dépiler tous les messagess de la PilotList. Environ un bon millier. Parmi ceux-ci, je trouvais un lien vers un article de Libération intitulé "La gloire de mon hélicoptère". Un passage m'a particulièrement choqué :

[...] Enfant, Patrick lit Tanguy et Laverdure et Battler Britton.
Et rêve de voler. Fils de militaire, fratrie de cinq enfants, il veut devenir pilote de chasse. «A l'âge de 12 ans, je me suis inscrit à l'aéroclub. J'y allais le mercredi après-midi pour nettoyer les avions en espérant qu'on m'emmène. Ce qui n'est jamais arrivé.»[...]




Lorsque je rencontre, au hasard des vols sur IVAO, des pilotes ou contrôleurs virtuels et qu'ils sont (très) passionnés forcément à un moment ou à un autre, au fil des conversations, on en vient à parler de l'aviation, la vraie. "Et tu as déjà volé ?" "Tu connais St-Cyr ?" "Et toi, t'as ton brevet", "T'as combien d'heure ?", "Tu voles souvent ?", "C'est difficile ?", "Combien ça coûte ?"

Avec Ugo, c'est un peu différent. Christian B., mon instructeur virtuel, l'a pris sous son aile. A plusieurs reprises, j'ai volé virtuellement ou bien je l'ai eut sous mon contrôle à Bora Bora, Tahiti ou ailleurs. Sa voix est reconnaissable entre toute. Pour deux raisons.

La première tient à ses origines. Dans le sud, on trimballe un truc dans la voix qu'un parisien n'a pas. Un truc, cong. La seconde tient à son âge. Ugo est plutôt jeune. Il dénote surtout de la majorité des pilotes/contrôleurs virtuels d'IVAO. Les deux extrèmes sont assez majoritaires. Beaucoup de retraités passionnés et quelques jeunes. Ugo est dans la tranche "très jeune". Alors forcément avec ces deux particularités, Ugo est immédiatement identifié sur la fréquence.

Il y a aussi un autre truc marrant. Sur les îles virtuelles de la polynésie française d'IVAO, le lundi est traditionnellement consacré à l'initiation à la phraséologie anglaise. C'est l'occasion pour les pilotes/contrôleurs virtuels de tâter du "Cliiiiiir toutaiq oeuf reunewai ziro-naineuuuurrrr". Ici, tout le monde peut se lancer. Pas de moquerie. Tout le monde se trompe. On explique. On s'explique et on progresse tous ensemble.

Quelques semaines après avoir débuté en virtuel sur IVAO, quelle ne fut pas ma surprise d'entendre ma petite voix se présenter in ingliche au parking de Bora Bora. En voilà un qui-n'en-veut ! Quand je pense que j'ai dû mettre plus d'un an avant d'y aller. Ca pousse la jeunesse !

Alors forcément, lorsque j'ai appris qu'Ugo allait passer quelques jours en région parisienne, il ne m'a pas fallu longtemps pour trouver un peu de temps, un avion et l'inviter à faire un tour en navion. Les vrais.

Rendez-vous pris avec ses parents, ce jeudi à 18h30 à Saint-Cyr, devant l'aéroclub pour un p'tit tour en DR400. Rien de spécial de prévue. Pas une grande nav en ligne droite. Non, on ira à Pontoise pour tâter du contrôleur et pour laisser Ugo maniper (au moins) le transpondeur. Le même que dans Flight Simulator. Je me suis dit qu'il retrouvera un peu du blabla que nous faisons sur IVAO. On touchera sur la 30 et ensuite, on passera vers la zone habituelle d'exercice des pilotes de Saint-Cyr. Ce sera l'occasion de comparer les sensations de Flight avec les sensations d'un p'tit DR400.




Cliquez sur l'image pour voir notre trace GPS


Comme le montre la trace GPS du vol, on tournera un peu pour voir "comment ça fait des virages dans un vrai avion". On montera aussi un peu mais pas trop. Et puis après 50 minutes d'évolution, on arrêtera de zizaguer dans tous les sens. En fait, c'était Ugo qui pilotait. Attentif à l'altitude ("Attention on a dit 2500 pieds"), au cap, aux zones survolées. Il ne m'a pas semblé qu'il a eut le regard planté dans le tableau de bord comme tous les simmers.



De retour à Saint-Cyr, j'ai imaginé ses parents regarder tous les avions se poser. Scrutant le retour de leur fils. Alors, je me suis appliqué. En finale, j'ai bien tenu mon axe sans battre des ailes. J'ai laissé l'avion se poser doucement sur l'herbe de la 30 droite. Juste derrière la bosse. Tranquillement. En douceur.

Nous avons dégagé la piste et roulé vers le parking des Alcyons. Grâce au coussin qu'il avait pris et en avancant le siège, Ugo a tenu le DR400 sur la ligne jaune. Juste avant de mettre en route, je me rappelle que la mère d'Ugo m'avait dit "Qu'il revienne avec la banane". Connaissait-elle cette expression que j'utilisais beaucoup durant mes premiers vols ? En tout cas, j'espère que "la banane", Ugo l'a eut !


Ugo n'échaperra à toutes les facettes de l'aviation de loisir


En le quittant avec ses parents, ces derniers m'ont chaleureusement remercié. Je leur ai répondu que tout le plaisir était pour moi. Merci à eux de l'avoir laissé prendre l'avion, un soir, avec un jeune pilote.

Juste le plaisir de partager un vol avec un passsionné. Juste le plaisir de deux passionnés.

7 commentaires:

Ugo ---> FHAUC a dit…

Salut Vincent ! Merci pour ce récit avec beacoup d'humour ! C'était vrément extraordinaire et j'espere que l'on se rencontrera une autre fois !
Bonne vacances et A +

Ugo a dit…

Ma mere ma fait passer un mess pour toi:
"Je n'oublierai jamais ce premier vol pour Ugo. Vous lui avez permis de vivre quelque chose de vraiment super. Il était très heureux de vous rencontrer. Merci encore et merci pour ce récit très sympathique."
J'espere que tu t'es bien régalé à St Barth, (Les nouvelles photos de cokpit d'Air France sont prévues pour quand ? ;-o))))) ) LOL
A+ sur IVAO
Ugo

FFLAV a dit…

C'était ta première balade en avion Ugo??

Jérôme ( Jejoff ) a dit…

Bonsoir,
Bravo pour le récit Vincent et bravo à Ugo c'est superbe le premier premier vol, hein ? :P
A bientôt en polynesie !

Jérôme ( Jejoff )

Anonyme a dit…

Salut

Très touchant vraiment, j'ai déjà rencontré Ugo en Polynésie alors... si tu passes non loin d'Alençon : pourquoi pas tester le Piper J3 :)
a+
Et Bravo Vincent, c'est super bien écrit.
Charles-Alexandre
"Ascharly"

Anonyme a dit…

Bravo à vous deux, et merci pour lui.
.
Ugo me fait penser à un passionné, que nous avons dans une escadrille virtuelle sur Falcon 4( harcore),
il doit avoir le même age et, sur il a la même passion.
Peut être le même , en tout cas, coup de vieux pour nous, mais le coeur plein de joie.
Denis

Anonyme a dit…

Un réel plaisir que de lire de telles aventures. Un réel plaisir de voler...d'etre la haut...entre passionné ! En tout cas vincent..si jamais tu lis ce maessage je te lache mon mail..peut etre qu'on pourra entrer en contacte pour organiser des event IVAO et real aviation par la suite; Ca sera assez difficile je pense...mais sait on jamais !

Mon mail : eteyara@yahoo.fr

Bon vol a tous.
FALCON.
www.ivao.org/dz
vdah.ht.st

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...