25.5.06

Sierra or not Sierra

A l'occasion du baptême d'un pilote/contrôleur sur IVAO, nous sommes allés tâter du point SIERRA. Pas le temps, ni l'argent d'aller plus loin. Évidemment, Madame météo s'était invitée et nous a parsemé notre parcours d'averses. De grandes portes de slalom, blanches et tombant du ciel. D'un autre côté, les averses sont pratiques pour nettoyer les avions. Une sorte de Karcher à 200 km/h



Alors que nous discutions en préparant le vol dans la salle de briefing, des trombes d'eau arrosent St-Cyr. C'est tout gris, il fait sombre. Nous faisons encore confiance aux TEMPO qui traînent dans les METAR. D'autant qu'en tentant de regarder au loin, on voit "bien" que les averses sont vraiment localisées. Nous sommes confiants.



Je viens de démarrer (Tango) Kilo-Uniform. On laisse chauffer la bête qui n'a pas voler de la journée. Ce temps est mis à profit pour faire le tour de la planche de bord. Cédric est en terrain connu, adepte de Flight Simulator qu'il est. Juste la transposition de ce qu'il a par-cœur en tête et "à plat" sur son écran de PC avec les instruments à aiguilles du DR400 120 chevaux. Il s'entraîne à manipuler le bloc comm. et le transpondeur. Je lui ferais faire les changements de radio et l'affichage du grand-spondeur. Je me rappelle les premières fois où je l'ai fait et j'avais eut alors l'impression de toucher enfin à la "vraie aviation" .

ATIS pris, puis une jolie voix féminine nous accueille sur la fréquence tour. Nous sommes autorisés à rouler au point 30 gauche, là juste à côté du parking puisque cette piste est toujours amputée. En roulant, un DR400 en montée initiale annonce qu'il va au moins faire un tour de piste afin de laisser passer un gros grain. Nous nous penchons et, effectivement, un paquet de nuages très sombres passent au sud du terrain. On est donc pas pressé, on voit la fin de l'averse sur le secteur ouest.

En sortie ouest, je serais aidé pas mon copilote pour passer pile-poil sur la forêt. Cette sortie est vraiment tordue et je ne suis jamais à l'aise.

- "Ça passe à droite ?"
- "Ça passe..."
- "Ça passe aussi à gauche"

Et vlan, la fin de l'averse dans la figure nettoie l'avion. Secteur "ouest + pluie = original". On continue notre montée vers 2000 ft... et sommes au raz des nuages.. juste au raz. C'est grisonnant. Certains sont bien noir... Brrrrrrr...


Un p'tit coup sur le pare-brise ?



Puis l'enchaînement : ATIS Toussus, le château d'eau (blanc), RBT, appel de la tour, transpondeur, au cap 060 en route vers SIERRA... et vlan une grosse averse entre nous et SIERRA. Je ne me presse pas. Le vent est d'ouest et pousse ce grand rideau blanc vers Paris, me libérant mon petit chemin. Deux trafics convergeants vers SIERRA. Et la pluie. Pas glop. On surveille. Les quatre yeux tournent dans tous les sens. Puis je rappelle Toussus n'ayant pas trouvé les trafics.

- "Toussus du Kilo-Uniform ?"
- "Kilo-Uniform, j'écoute ?"
- "Vous nous confirmez 2 trafics convergeants vers SIERRA"
- "Dans vos 9 heures pour deux nautiques, trafic Cessna"

Vu ! Le Cessna est là, tout proche, un peu bas à mon goût convergeant vers nous. Il fonce aussi vers SIERRA. On le garde à l'œil. J'imagine que SIERRA arrive enfin. J'avais lu sur la PilotList que SIERRA n'était pas la ferme au toit rouge, comme on me l'avait appris (et comme beaucoup d'autres pilotes le croient), mais que c'était au bout de la trouée vers l'est, une centaine de mètres plus loin... alors on vise un peu plus loin (on est déjà content de trouver la ferme) et on verra plus tard sur la trace GPS.


A gauche ou à droite de Sierra ?

Saclay à droite, le cessna à gauche. Nous sommes tous les deux autorisés pour la base. Le Cessna sur le circuit *très* intérieur nous impressionnera avec son approche avec le dernier virage pratiquement en très courte. Nous, tranquiiiiilllle, on fera une grande base 25 droite, classique... pénard... pilotaillon quoi !

Le PAPI me piège un peu. Mon copilote a l'œil et connais par cœur le sens du "3 rouges allumés". Bon, on peut plus tricher ;-) L'approche se présente bien, le vent légèrement de droite, 10 nœuds, pas méchant. Et puis on est en DR400. Le Cessna est déjà posé et dégage lorsque j'arrive en courte... pile-poil sur la ligne blanche !



Plein gaz, la réchauffe est rentrée, les volets sur 1 cran, on scrute le badin et avec les pieds on reste au centre. 110 km/h... On s'élève...


Il est pas bien organisé mon copilote ?



Euh... on peut y aller là ? Il pleut pas ?



Et avec la troisième main ?


5 commentaires:

cedcox a dit…

Bonsoir,

Tout d'abord un GRAND merchi à Vincent pour ce petit voyage et ce touché à Toussus !

Dans le réel, cela nous a pris 1 heure, dans ma tête, tout s'est passé en 10 minutes !

Malgré quelques petits détours pour éviter les nuages et la pluie, on a pu faire ce qui était prévu !!!

J'ai vraiment adoré ce petit voyage, le vent et ses rafales ont secoués un peu le voyage mais quel bonheur de voler pour de vrai et non pas dans son fautueil avec la télé à côté :)

Vivement un prochain vol avec toi Vincent et encore merci !!!! ;)

Kelvin a dit…

Kia Ora (Hello) from New Zealand. I cannot understand your language, but I like your photos.

Vincent B. a dit…

Hi Kelvin,
It's gonna change your landscape ! Thanks for your message.

Anonyme a dit…

Bravo pour ce vol , Sierra c'est simple !
4 ans que je vole à Toussus , jamais trouvé cette trouée dans la forêt. Y parait que c'est le croisement de chemins forestiers . Pourvu que le fermier ne change pas de couleur sans prevenir , car cette ferme au toit rouge aide bien !!!.

cedcox a dit…

3 ans plus tard, le barbu sur ces photos vient d'obtenir son PPL ;)

merci Vincent !!!

Cédric

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...