26.2.12

Un peu d’électronique

Avec cette photo, personne ne va me croire lorsque je dis que je voulais faire un petit vol “avec le doigt sur la carte” ;-) Et pourtant c’était bien un des objectifs de cette promenade dominicale.

6932263627_9b94d24608_o
Dans le DR400, au sol, vérification des derniers NOTAM après avoir choisi notre destination

6786119564_e66472b9f7_o Après plusieurs tentatives pour se remettre dans un DR400, la météo est clémente et me voilà assis dans un Robin à Toussus. Je veux m’entrainer au VFR avé-le-doigt-sur-la-carte*. C’est pour cela que nous avons choisi Fontenay-Tresigny. Suffisament proche et correctement placé pour suivre un radial en éloignement (radial de garde de RBT de la Classe A vers La Ferte), puis naviguer en croisant tel ou tel autoroute, ligne électrique, village et autre repère qui pullullent au sud de Paris. Un petit passage par le traditionnel “La Ferte” ne nous fera pas de mal non plus.

* sans G1000 à l’horizon.

Je profite aussi de ce vol pour tester dans le Robin et assis devant, Air Nav Pro sur l’iPad. La planchette placée, tout d’abord sur la jambe droite, partira rapidement sur la jambe gauche. Car sinon, tenant le manche de la main droite, j’ai l’avant bras constamment en appui sur l’écran. A gauche, le bras sur le gaz ou le petit rebord de la verrière, l’iPad est bien mieux. Je teste donc en vol et en situation avec une simulation de déroutement de retour vers Toussus en passant par Etampes. Oulala que d’aventures !

6786144182_152321fffe_o
La définition des espaces américains ne va pas t’être d’une grande aide par ici, Florent ! 

Premières conclusions rapides sur l’utilisation d’Air Nav Pro :

  • La réactivité est excellente, les manipulations plus intuitives que je ne l’imaginais. On “attrape” rapidement les quelques trucs qui sont bien pratiques comme la consultation des fréquences
  • La visibilité, ce dimanche grisarte, est très bonne
  • Le maniement nécessite quelques petits automatismes (activation des legs, affichage des VAC manuel, lecture instinctive du log de nav, trouvé immédiatement l’estimée…)
  • Les informations enregistrées (block off, block on, temps réel de vol) sont automatiques et ne nécessitent aucun intervention. C’est bien pratique
  • La trace du vol est exportée en .KML par un simple petit mail

tousssu
La trace relevé par Air Nav Pro directement au format Google Earth

 6932233565_a165560f8b_o Tout se termine ou commence comme cela, n’est-ce-pas ?

L’essai en vol, à bord du DR400, est donc concluant. Toute la partie avec le doigt-sur-la-carte ne s’est pas trop mal passée. On a même réussi à trouver N de la CTR de Melun :-) Après presque 2h de vol, l’iPad a perdu 40% de son autonomie avec le GPS BlueTooth.

Le commandant de bord était un peu rouillé certes, mais toujours d’attaque et toujours autant passionné.

5 commentaires:

Antoine Delacrétaz a dit…

On est arrivé aux mêmes conclusion quant à l'emplacement de l'iPad dans le Robin. Je fige de plus la rotation, sinon en cas de turbulences ça tourne...

L'activation des legs est normalement automatique, mais quand on saute un waypoint prévu (p.ex. autorisé direct vers XXX), j'apprécie la possibilité de réactiver en qq clics n'importe quel legs, ce qui est galère à effectuer sur le Garmin Aera...

Tu as une option pour l'affichage automatique des VAC, mais je ne l'utilise pas : comme avec les cartes en papier, je choisis à quel moment je bascule de la carte OACI à la VAC.

Ce qui me manque le plus dans AirNavPro, c'est un minimum de robustesse de l'affichage, dû au grand écran tactile de l'iPad : on a toujours un bout de main qui traîne et finit par toucher l'écran, et la moving map arrête de suivre ton vol... Pire encore si l'on refile le joujou à un passager qui n'est pas familier de l'iPad et d'AirNavPro : je sais pas ce que j'ai fait, mais ça affiche la liste des courses...
Je rêve d'une simple fonction verrouillant l'écran tactile (demande enregistrée par l'éditeur).
Skydemon propose pour cela une solution élégante : l'écran tactile reste actif, on se balade comme on veut sur la carte, mais toutes les 20 secondes, la moving map se recentre sur la position du GPS.

Merci pour ton compte rendu.
A+
Antoine

Vincent B. a dit…

Pour l'affichage automatique, cela ne fonctionne qu'avec les versions géoréférencées des VAC (et donc payantes via Air Nav).

J'ai depuis longtemps affecté l'interrupteur de l'iPad à verrouiller la rotation ;-)

Je te rejoins pour les avantages et les inconvénients d'avoir un aussi grand écran tactile.

Testé hier dans un CIRRUS, on change de jambe et on passe sur la droite ;-)

Florent Gasseau a dit…

5F111 / 3C152.

Vincent B. a dit…

;-)

LJ35 a dit…

Le GPS Bluetooth pompe donc pas mal sur la batterie de l'iPad ! Avec le GPS intégré, en vol en utilisant AirNav Pro, mon iPad ne perd qu'environ 10% d'autonomie à chaque heure de vol.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...