19.6.21

J'ai changé d'avis sur les premiers aéroports de FranceVFR "France Pack 1" (Bordeaux, Brest, Clermont, Montpellier, Strasbourg)

Ma première réaction lors de l'annonce de la sortie des premiers aéroports développés par FranceVFR pour MSFS, a été... la méfiance. Pas vraiment enthousiaste. Il y a bien longtemps, ce devait être pour Prepar3D, je n'avais pas été ravi d'une scène d'aéroport. De mémoire, c'était Montpellier, ce n'était pas bluffant et c'était consommateur de ressource. Et j'en étais resté là.

Au parking Bravo de Strasbourg avec la scène de FranceVFR...

... et la scène de base de Microsoft Flight Simulator

La donne a changé avec Microsoft Flight Simulator. Et de l'eau a coulé sous les ponts. Et devant ma méfiance, FranceVFR m'a gentiment proposé de tester son "Airport France Pack 1 pour MSFS" (incluant Bordeaux, Brest, Clermont, Montpellier, Strasbourg). Le deal est simple : si je n'accroche pas je désinstalle le tout et si finalement cela me convient, alors je l'achèterais. Verdict ?

Le parking ESMA à Montpellier

Bordeaux et la zone de l'aéroclub et aviation générale

Quand on y regarde à deux fois, on comprend que l'objectif du pack est surtout d'améliorer l'expérience d'un p'tit pilote VFR sur ces plateformes. Il n'est pas question d'avoir un aéroport ultra-détaillé avec l'intérieur des bâtiments, jusqu'à la machine à café et la boutique d'aéroport. Le but semble être plutôt de mettre dans la scène toutes les choses nécessaires vu depuis le cockpit : tous les bâtiments sont là, tous les panneaux de signalisation sont corrigés, les marques et lignes de taxiways et parkings sont présentes bien sûr... 

Bordeaux: l'usine Falcon et COTAM 1 au parking

Clermont-Ferrand : il n'y a pas que bâtiments, on trouve aussi beaucoup de petits objets et détails

Le minimum et un peu plus de détails pour le hangar de l'aéroclub de l'Hérault Languedoc Roussillon

On dispose aussi d'une attention sur le profil des pistes. Et cette fonctionnalité, tant attendue des utilisateurs de FSx/P3D est spectaculaire dans MSFS et les scènes de FranceVFR :

Profil de piste à Brest

La piste bosselée de Brest

Un autre point important est qu'il y a de nombreux objets statiques qui font le petit plus de scènes agréables : des objets de la librairies MSFS bien sûr, ça c'est facile. Les trucs qu'on voit lorsqu'on est à bord d'un C172 ou d'un DR400. Mais il y a aussi beaucoup d'avions statiques. Au parking des clubs, dans les ateliers de maintenances... Tout cela rends la scène unique et pas uniquement grâce à des bâtiments aux textures réelles mais unique aussi parce qu'il y a un peu d'âme et de vie.  

Le parking bien rempli du SEFA à Montpellier

Le parking club à Bordeaux bien rempli de DR400

L'(ancien) parking club de Clermont-Ferrand lui aussi bien achalandé

D'autres avions statiques à Clermont-Ferrand avec le marquage herbe

Une fois en l'air, les scènes font leur oeuvre. MSFS y est forcément pour quelque chose, mais les installations et leurs objets au sol ne font pas tâche.

Piste 30R à Montpellier

Piste 12R à Montpellier

Très beau marquage au sol à Strasbourg

Lors d'une session sur IVAO à Brest. Gros plan sur le transmissiomètre qui mesure la portée visuelle de piste et la file d'attente des joueurs IVAO

Détail des marquage au sol à Strasbourg

Une erreur ? Une limite de MSFS ? Ce taxiway ne devrait-il pas s'appeler K1 et non C1 à Clermont-Ferrand ?

A propos des mises à jour, je vous recommande de suivre le forum de FranceVFR et plus particulièrement ce fil : https://www.vfrnetwork.com/forums/index.php?/topic/18822-airport-france-pack-1-msfs-derni%C3%A8re-mise-%C3%A0-jour-122-du-11062021/



Concernant l'installation, il faut noter que chaque scène d'aéroport est dans son propre dossier et installée dans votre dossier Community. Il vous est facile d'en désactivé une individuellement au cas où.


En conclusion, vous l'aurez compris j'ai été conquis par ce premier pack. Ce sont des terrains qui n'ont pas forcément toute l'attention de gros éditeurs d'aéroport ultra-détaillé (en tout cas pas encore) et ils sont souvent ouvert sur IVAO. Comme ce sont des plateformes régionales, on peut y aller avec son prout-prout de Cessna/Robin pour s'entrainer en VFR. Et les coins qu'ils desservent sont prétexte à la découverte sur Microsoft Flight Simulator. Je suis donc passé à la caisse :) Cela ne fait que 6 euros par aéroport !
  

Le pack de 5 aéroport (Brest, Bordeaux, Clermont, Montpellier et Strasbourg) est à retrouver sur le site de FranceVFR pour 29.90€. Chaque aéroport est disponible à l'achat individuellement pour 9.90€. Enfin, je vous conseille dans la mesure du possible d'effectuer vos achats directement sur le site du développeur et pas au travers du Market Place de MSFS. Deux avantages : la totalité des bénéfices va dans les poches du développeur et vous aurez accès le plus rapidement possible aux mises à jour.

Bons vols !

26.4.21

Marée basse sur l'estuaire de La Canche




J'ai mis à jour ma petite scène du Touquet avec une amélioration de l'estuaire de la Canche et des plages au nord et au sud. Rien de révolutionnaire, mais un belle effet selon les effets de lumière. Depuis le début, la marée haute et la Canche (la rivière qui longe la piste du Touquet) à ras bord aurait pu être encore mieux.

La scène du Touquet de base dans Microsoft Flight Simulator 2020
...

... modifiée par ma petite scène sur flightsim.to, il faut avoir l'œil hein ?

Avec cette éclairage, c'est mieux ? Vous voyez les plaques d'eau ?




La manipulation est assez simple. Il suffit de détourer les zones que l'on souhaite mettre hors de l'eau. C'est un peu laborieux mais l'éditeur WYSIWIG (What You See Is What You Get) est très efficace. 


Pour exclure "de l'Ocean" (drôle de formule), il faut utiliser un polygon et le configurer en cochant "Water" et "Exclude" (et enfin "Ocean" même pour la rivière Canche).  Sur certaines zones asséchées, le moteur graphique de MSFS reconnait de la végétation et peut planter des arbres par erreur. Il faut alors cocher Vegetation mais mettre la densité sur... zéro.

Sur la vue suivante depuis le Scenery Editor, on voit les zones délimitées en rose qui sont définis comme sèches.



Les rectangles jaunes sont des zones où j'ai joué sur le relief pour faire une sorte de butte de protection entre la Canche et les pistes du Touquet.

La plage du Touquet bénéficie aussi de la marée basse où j'ai repoussé un peu la mer.



J'ai fait la liaison avec la scène (gratuite aussi) de Berck. Là aussi la Baie d'Authie bénéficie de retouches. En outre, les manipulations décrites ici proviennent d'une discussion avec son auteur Pascal. Merci à lui !

15.4.21

Quand la météo réelle de Microsoft Flight Simulator 2020 atteint ce genre de sommet


Quand la météo réelle intégrée de Flight Simulator 2020 est de cette qualité, je peux vous assurer que le pilotaillon VFR réfléchi à sa stratégie pour rejoindre Nantes.


Nous voici donc dans un C172 parti de Rennes. En route, vers Nantes, le METAR laisse entendre qu'il y a des passages de grains (cf. la partie TEMPO) :

LFRS 111730Z AUTO 36008KT 310V040 9999 -RA BKN024/// BKN031/// OVC052/// ///CB 06/02 Q1022 TEMPO VRB15G25KT 4000 SHRA

En affichant la météo en surcouche sur la carte déroulante de Skydemon, je vois sur l'appli. cette ligne de grain au nord du terrain. Et vue le vent, cela descends vers le sud. Puis, je jette un oeil au loin dans MSFS et découvre le même paquet avec les averses en dessous. Excellent!

Autre exemple, dans la vallée du Rhône en route vers Grenoble.






9.4.21

Après + de 10 ans, me revoilà dans un DR221


J'ai fait mes toutes premières heures sur avion à train classique. En fait, tout mon PPL jusqu'à l'examen a été réalisé sur Robin DR221. Mon dernier vol date du début 2010. Plus de 10 ans après, j'ai refait des tours en piste une après-midi ventée.






Sur mon carnet, il est écrit "Local enneigé". Aujourd'hui, nous sommes encore en pleine crise sanitaire et les contraintes de circulation ne permettent que de voler en solo dans un rayon de 10km ou bien en double sans contrainte de distance. Pour varier les plaisirs, je demande à Gaël s'il est d'accord pour faire des tours de piste en train classique. 

Cela tombe très bien. Le vent est fort et de travers. La mise en l'air va se transformer en une excellente session de travail du vent de travers et des Touch & Go. Entre les gros grains, il y a un peu de vent et lorsqu'un gros paquet noir se présente à l'approche du terrain cela GUST un peu beaucoup plus : LFPN 061300Z AUTO 30017KT 9999 RA FEW016 SCT025 BKN052 04/01 Q1018 TEMPO 3000 -SHRAGS SCT040CB BECMG 31012G26KT=


Etonnamment, le tour de piste me semble plus petite avec cette plus petite machine. Ca n'a rien à voir pourtant. Bizarre. Je suis lent dans la finale à sortir le 2ème cran pour ralentir la machine et la faire descendre, comme cette fois où dans un coup de vent la machine remonte toute seule, refusant de prendre le plan ;)


Je retiendrais que je n'ai pas tant perdu face à cet machine à la roulette bien placée. Plus légère, plus étroite. Paradoxalement, je l'ai trouvé moins tape-cul, dans les conditions du jour très turbulentes, qu'un DR400. La machine se promène de gauche à droite, mais on pas si balloté que cela.

Je retiendrais surtout un toucher-décoller bien trop long. J'ai tout (mal) cumulé sur un seul exercice : trop haut, trop long, effet de sol à cause d'une action au manche trop énergique à l'arrondi... ont conduit à toucher bien loin et la suite n'est pas meilleure. Je suis lent dans la reconfiguration de la machine (volet 1er cran, repousser la réchauffe)... et remettre les gaz. Du coup, sans surprise, nous reprenons de l'altitude très loin en bout de piste et grâce aux performances du jour (il fait frais) et au vent fort, nous passons finalement l'autoroute dans l'écho de ma remarque "didiou... on est long". Le debrief avec Gaël mon FI est utile : on a touché loin, j'ai été lent à reconfigurer la machine et pourtant  je n'ai pas basculer dans le mode "allez, on arrête les frais : plein réduit, on reste au centre et on arrête cette remise des gaz". Une très bonne leçon.


Au final, même s'il semblerait que je n'ai pas trop perdu ("C'est comme le vélo"). Je suis néanmoins loin d'être téméraire et de m'aventurer sur une piste en dur, au moins dans les conditions de ce vol. Mais, ce vol n'avait pas pour objectif de me faire relâcher sur DR221. Dans ce club, ces machines sont plutôt destinées à l'école alors que je prends des avions pour aller un peu plus loin et me balader, donc les bloquer toute une journée par exemple.

Je voulais juste profiter d'avoir un FI et une machine qui me mette un peu derrière l'avion. Et d'en retenir de bonnes leçons.

6.4.21

Histoire de continuer à faire rêver n'en déplaise à certains

Alors que je mettais à jour ma petite scène de Cosne-sur-Loire pour Microsoft Flight Simulator 2020, je n'ai pu m'empêcher ce clin d'œil pour réagir à la récente polémique.



La scène de Cosne-sur-Loire pour Microsoft Flight Simulator se télécharge gratuitement sur flightsim.to en cliquant ici.



26.3.21

13 ans séparent ces 2 photos.

Mais non Florent Gasseau, on a pas pris une ride! D'autres verront aussi l'évolution technologique des casques, des caméras et du décor.




En bas, c’était le 1er Farwest en Octobre 2008 et Florent nous amenait au dessus du Golden Gate à 1'500 ft. Sur l’image du haut, c’est nettement moins glamour, c’était Vendredi dernier au sud de la région parisienne, juste avant les nouvelles règles.

Le plan initial était d'aller à Cosne-sur-Loire, mais la météo en a décidé autrement. Du coup, nous nous sommes déroutés sur Orléans, puis après un passage à Chartres, nous sommes rentrés à Toussus ;( Ca fait rêve, hein ?

Les casques ont changés. Nous sommes tous les deux passés à l'ANR. Nous avions le même, Telex Echelon de nos années PPL. Passif et pliable. Pratique. Depuis, nous sommes passés à l'ANR. Tous les deux chez LightSpeed. Sierra pour Florent et un Zulu 1 que j'avais ressorti, vendredi dernier pour tester un nouveau câble d'enregistrement. Mais d'habitude, je suis avec mon Kit Avee pour mon Bose 700.

Kit à se déplacer en avion, autant le faire avec style, non ? Et tant pis si on est pas allé où nous voulions ;)
Nous avons profité de cette navigation improvisée pour nous entrainer à la lecture de carte. La tablette est un backup ;) Un coup avec Skydemon, un coup avec Foreflight.

Courte finale piste 07R à Toussus avec les points d'attente bien encombrés. Le lendemain, les nouvelles mesures de restriction sanitaire allaient se mettre en place.

Enfin, la différence entre les deux photos se voit aussi sur les caméras embarquées. Il est bien loin le temps du camescope Sanyo. Maintenant, je place plutôt la GoPro HD7 au dessus de l'épaule et la Garmin VIRB qui enregistre le son vers l'intérieur. Et ça donne ça:





 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...