8.5.13

Ne jamais faire confiance

C'est comme pour tout. Que ce soit la carte papier, la base de données du G1000 ou bien encore les points de report VFR de la base de données d'Air NAv Pro, il faut sans cesse tout remettre en question.

Base de donnée d'Air Nav Pro

photo (6) 1er exemple avec le point Sierra-Kilo de Caen (Merci à Gregory B. pour l'info). Si par malheur, vous rentrez dans le champ route d'Air Nav Pro une navigation du genre "LFRG LGL SK@LFRK LFRK" vous risquez d'être surpris s'il vous venait l'envie de faire une route par le sud de Caen ;-) Voir la photo ci-contre. En effet, à ce jour la base de donnée d'Air Nav Pro positionne le point SK au nord de Caen, en plein dans la Manche. Gregory (et certainement d'autres) ont signalé l'erreur. Un forum chez Xample est dédié à remonter ces erreurs : http://xample.desk.com/customer/portal/topics/45771-data-inaccuracies-bugs/questions
Document photo Skitch

Base de données d'un G1000

2ème exemple, il y a quelques semaines à bord d'un avion avec un G1000. Je rentre une nav. archi classique ;-) : "LFPZ RBT PTV LFGH". En sortant de St-Cyr, je navigue dans mon jardin, passe RBT et vise le terrain d'Etampes. En regardant la carte déroulante du G1000 sur le MFD, je me trouve bien décalé par rapport au trait et la position habituelle du transit à l'est du terrain LFOX.
Bizarre. Mais bon, je reconnais à vue où je suis. C'est pas ça le principe du VFR ? Là, le terrain avec lequel je suis en contact, ici la ville d'Etampes. Tout va bien. Plus tard, je de-zoom le MFD et me rend compte que PTV est un point dans le centre de la France et pas du tout le VOR de Pithiviers. Sur un vol aussi court, je n'avais pas regardé les estimés et m'était juste interrogé sur le décalage de position sur la carte déroulante.
Un utilisateur précédent de l'avion a dû rentrer "PTV" en USER WAYPOINT et comble de malchance, le cycle de la base en mémoire ne devait pas contenir le VOR de PTV (remplacé par un VOR provisoire appelé VMP). Sinon, j'aurais eut lors de la saisie un "Duplicate" et j'aurai dû choisir entre le point créé par l'utilisateur (qualifié de "USR") ou bien le VOR.
image

Conclusion

Voilà deux exemples réels et récents pris au hasard qui me rappelle, qu'en l'air, le pilotaillon que je suis ne doit rien prendre pour certains et doit être constamment sur ses gardes.
Bien sûr, je n'apprend rien à personne ;-)

2 commentaires:

Antoine Delacrétaz a dit…

Salut Vincent,

Merci pour ce retour ô combien pertinent. Et j'ajoute que ce sera toujours le cas, quelle que soit la DB que l'on utilise (Navigation de Foufou, Jeppesen de Garmin, etc, ANP, SkyDemon, etc.)
Plus on a d'aides, plus il faut garder l'esprit critique et savoir remettre en question ce que la machine nous crache...

Perso, il ne m'est toutefois jamais venu à l'idée de créer une route en entrant les points au clavier dans AirNavPro (ce n'est pas un GNS 430): je le fais toujours en plaçant du doigt mes points sur la carte, puis en les glissant pour les déplacer à volonté ou en ajouter. C'est beaucoup moins fastidieux et je vois tout de suite si ça fait du sens ou pas.

Lorsque je veux passer par un point de report d'une CTR, j'utilise si possible ceux du fond de carte (VAC Area ou si pas dispo OACI). S'ils sont dans la DB d'AirNavPro et collent bien (99+% des cas), ça va super vite, le doigt tombe dessus et hop !
S'ils ne sont pas dans la DB d'ANP ou ne correspondent pas (cas de ton SK à Caen), j'ajoute vite fait un userpoint.

Sur un GNS comme le 430 de Garmin, c'est nettement plus pénible parce que ces points ne font pas partie de la DB, il faut donc les créer un à un et l'ergonomie est... disons que c'est Garmin, je crois que cela résume assez bien les choses...

Du côté de Navigation, Foufou fait un travail formidable pour tenir à jour la DB française, parfois les points ne collent parfaitement avec le fond de carte, lui-même pas forcément précis, mais c'est largement suffisant.
En revanche, dès que l'on sort de la France, les données de Navigation - même à jour - sont totalement fantaisistes et inutilisables : il faut donc se baser uniquement sur le fond de carte OACI et bien entendu le calibrer correctement.

J'ai noté aussi quelques erreurs dans les DB Jeppesen du Garmin Aera, genre indication de circuit main gauche à 1'000ft/sol (probablement valeur par défaut) quand le circuit publié pour cette piste est un main droite à 600ft/sol...

Brèfle, à nous de rester attentifs !

Wilbert Berard a dit…

Et de plus...

Et de plus, les point de report, quand ils sont bien saisis le sont avec les coordonnées GPS qui figurent sur les cartes VAC.
Pour rester dans l'environnement de LFRK, le point EK, bien connu comme étant la cimenterie de Ranville a pour coordonnées GPS citée dans la carte VAC le bout du terrain de la salle polyvalente de Ranville.
Ce n'est pas très grave car on reste proche de la zone mais cela peut amener à tourner la tête du mauvais coté si on recherche un avion qui s'est signalé sur ce point. Un courrier envoyé il y a deux ans à la DGAC n'a pas été suivi d'effets. Il est possible que d'autres erreurs existent avec des écarts un peu plus grand.

Au final, je pense que c'est la carte qui fait foi.

Will

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...