11.1.06

Dell Axim X50v + GPS Bluetooth... en vol

Je placent souvent sur mes petits récits des images de traces GPS. Nombreux sont ceux qui voient aussi sur les photos ramenées de vol mon "récepteur GPS" dans le champ. Et vous êtes nombreux à me demander par mail de quel appareil il s'agit, comment ça marche, si c'est bien ou pas bien... J'ai aussi des questions sur ces captures d'écran montrant les traces GPS sur Google Earth. Après presque une année d'utilisation, un petit post s'impose (ce qui m'évitera aussi de répondre toujours la même chose à tous les mails que je reçoit... quoique ;-)





J'avais besoin de renouveller mon PDA vieillissant. J'avais aussi envie d'avoir un GPS dans la voiture. Et accessoirement, pourquoi ne pas tenter de l'utiliser en vol ? Bien sûr, il y a des GPS dans les avions de voyage de mon aéroclub. Bien sûr, il existe aussi des récepteurs GPS dédiés à l'aviation. Patrick en a d'ailleur un (Lowrance AirMap 500). Il en est en outre tout à fait satisfait et lorsque nous volons ensemble nous avons donc 3 GPS (avec celui de l'avion) en marche. Le dernier (celui de l'avion), ni Patrick, ni moi ne sachons nous en servir. Jamais eut le temps de "jouer" avec alors qu'on est en vol. On préfère regarder dehors ;-)

Personnellement, je cherchais quelque chose d'un peu plus polyvalent. Alors j'ai tenté le GPS sur PDA.

Mon PDA est un Dell Axim x50v sous Windows Mobile. Le récepteur GPS est un simple récepteur BlueTooth acheté chez Dell en même temps que le PDA. Bête et méchant. On le devine au bas de la photo ci-après posé sur le report de la verrière. La portée BlueTooth est suffisante pour placer le récepteur (et donc l'antenne intégrée) un peu partout dans la cabine. C'est d'ailleurs aussi un bon moyen de l'oublier dans l'avion (véridique).



J'ai souhaité utiliser le PDA uniquement comme une Moving Map (fond de carte déroulante avec position de l'avion). Je n'utilise pas pour l'instant les fonctionnalités de création et de suivi de route, de GOTO, de NRST... enfin, tout ce que l'on trouve dans un "GPS avion". Pour l'instant le PDA permet de confirmer ma navigation "le doigt sur la carte" et c'est tout. Une seule fois, j'ai fait une route sur le PC, l'ai transféré sur le PDA, puis est pu la suivre (enfin, suivre un trait). Pas concluant. Certainement très utile, mais pas pour moi (encore) qui vole (encore) avec le doigt sur la carte.



Je prend aussi beaucoup de plaisir à récupérer les traces GPS mémorisées par le PDA pendant le vol et à les consulter sur mon PC via OziExplorer, Navigation, PocketFMS ou bien encore GoogleEarth (l'export .kml depuis Navigation est fantastique).


Une trace GPS rejouée sous PocketFMS


Une autre trace rejouée avec Navigation et le fond de CartaBossy




En revenant de vol, je récupère les traces OziExplorer au format .PLT que j'ouvre avec le logiciel Navigation de Foufou.

Une fois dans Navigation, depuis le menu GPS, j'exporte la trace... au format .KML. Et c'est tout. Le .KML est directement lisible avec GoogleEarth.


Deux traces affichées via OziExplorer sur une SIA scannée


J'ai commencé avec PocketFMS, puis grâce aux cartes scannées par Peps, j'utilise maintenant OziExplorer. Globalement, je suis assez satisfait de cette installation.

Les avantages sont :
- La qualité et la taille de l'affichage couleur
- la possibilité de rejouer des trâces GPS (dans les 3 dimensions)
- La simplicité de manipulation du PDA en vol dans le cadre d'une utilisation réduite comme la mienne (moving map uniquement, on zoom + on zoom -).
- La possibilité de rejouer ses traces avec GoogleEarth (même si c'est possible avec toutes les traces GPS de tous les récepteurs, excepté certains qui ne mémorisent pas l'altitude)

Les inconvénients sont :
- La faible autonomie du PDA compensée par l'achat d'une batterrie supplémentaire d'une autonomie deux fois plus importante. C'est toujours un problème de changer la batterie d'un PDA en plein vol. Par contre, le récepteur GPS semblent "très" autonome (+ de 8 heures)
- L'installation "à mettre en place" avant chaque vol dans chaque avion : support à ventouser, allumage du PDA, lancement du soft et allumage du GPS.




Une trace GPS parmie tant d'autres dans GoogleEarth




Il parait que les dernières versions d'OziExplorer génère directement du .Kml

14 commentaires:

basoutos a dit…

Tres interessant....mais c'est pas un peu cher Oziexplorer pour l'utilisation que l'on peut en avoir en aviation?

Vincent B. a dit…

Peut-être, mais très efficace en tout cas. Y-a-t-il mieux, moins cher ?

Yves B. a dit…

Merci Vincent pour vos récits, et aussi pour cette info sur l'utilisation d'un GPS + PDA.

Je viens de craquer pour un x51v et son GPS bluetooth et je cherchais exactement le type de config que vous venez de décrire pour suivre mes futures navs (je n'ai pas encore mon ppl). Je ne souhaite pas non plus remplacer le plaisir de préparer ma route mais bien de confirmer où je suis, puis de revivre le vol au sol :-)

Vous indiquez dans votre récit: les maps scannées par "Peps" pour oziexplorer, pouvez vous en dire plus, ou m'orienter vers ce type de cartes pour la France ? Sinon j'essayerai de scanner ce dont j'ai besoin (plutôt la région NO avec Ile de France inclue).

Merci par avance et très bon futurs vols pour 2006 !

Anonyme a dit…

Bonjour,

Je suis Philippe Appert alias "Peps".

J'ai numérisé les cartes sud et nord fournies avec le pack VFR. Ces fihiers ont été ensuite transformés pour être utilisé par Ozi Explorer.

L'avantage d'Ozi Explorer est de se repérer sur la latitude et la longitude donc de charger la partie de carte correspondante à l'endroit où se situe l'avion. Cet avantage permet d'avoir la carte de France en plusieurs fichiers qu'il faut biensûr calibrer. Donc vous pouvez de votre côté scanner des partie de carte. Il suffit juste d'avoir les coordonnées GPS d'un minimum de deux points sur la carte.

Anonyme a dit…

Bonjour

j'avais juste une petite question:
le bluetooth c'est de la radio (en gigahertz je crois) .
Et donc je voulais être sur que celà ne crée pas d'interférence ou de parasites sur les autres appareils (bien que ce ne soit aps les mêmes fréquences)

merci
A+ (je repasse sur ton blog)

Vincent B. a dit…

Jamais eut de problème et jamais vu qu'il pouvait en y avoir. J'imagine innocemment que les fréquences sont très éloignées.

Benoit D. a dit…

Je suis au début de mon PPL et voilà j'ai une question qui me parait importante quand même. Le fait d'utiliser 3 (!!) GPS dans un petit avion ne fait pas dévier le compas magnétique? Je sais que le GPS de l'avion normalement ne psoe pas de problème car le compas est callibré avec le GPS installé mais pour les deux autres GPS, il doit bien y avoir des interférences dûes aux masses métalliques présentes dans ceux-ci, non?
Ou bien vous vous dites que sur les 3 GPS la pourcentage de "chance" que les 3 tombent en panne sont faibles?

A+

Anonyme a dit…

Bonjour
Une telle config est elle utilisable et marche t'elle dans un avion de ligne ?

Vincent B. a dit…

> Le fait d'utiliser 3 (!!) GPS dans un petit avion ne fait pas dévier le compas magnétique?
Peu importe le nombre. On pourrait en avoir 30. On a testé que la proximité des récepteurs et des afficheurs ne faisait pas dévier le comps.

> Je sais que le GPS de l'avion normalement ne psoe pas de problème car le compas est callibré avec le GPS
Le compas est calibré avec le GPS ? Ah bon ? Pas dans les ch'tit navion d'aéroclub en tout cas...

> Ou bien vous vous dites que sur les 3 GPS la pourcentage de "chance" que les 3 tombent en panne sont faibles?
On ne cherche pas à assurer une quelconque redondance. Le GPS de bord, généralement, je ne le maîtrise pas trop. De plus celui de mon PDA je peux en extraire la trace GPS depuis chez moi. Enfin, le troisième (voir quatrième GPS) vient souvent des passagers/copilotes.

Vincent B. a dit…

> Une telle config est elle utilisable et marche t'elle dans un avion de ligne ?
Il faut voir avec les PNC et surtout disposer d'un hublot avec le récepteur GPS "voyant" les satellites ;-)

JB a dit…

Bonjour Vincent, bravo pour vos récits et merci pour ces détails sur votre installation GPS-PDA.

Vous écrivez: /même si c'est possible avec toutes les traces GPS de tous les récepteurs, excepté certains qui ne mémorisent pas l'altitude/

Savez-vous si le Lowrance airmap 500 (que vous connaissez aussi) la mémorise ? C'est un gps que j'envisage d'acheter.

Bons vols

Vincent B. a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Vincent B. a dit…

> Savez-vous si le Lowrance airmap 500 (que vous connaissez aussi) la mémorise ? C'est un gps que j'envisage d'acheter.
Patrick M. me précise que l'AirMap 500 affiche bien l'altitude durant le vol (facile ;-) mais ne semble pas la mémoriser dans les traces ;-(

Anonyme a dit…

pour utiliser un GPS en avion de ligne, outre l'accord éventuel des PNC, il faut le coller au hublot, incliné à 45° semble une bonne position, utilisez de la "patafix" pour qu'il tienne tout le vol. Un sirf III sera plus sensible, et attention, tous les GPS n'acceptent pas n'importe quelle altitude/vitesse. Celui que j'avais avant déconnectait au delà de 300 KT. L'actuel prend 900 KT et 18000 m , avec ça pas de problème.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...