30.9.08

[18/20] En route vers Sedona (Monument Valley - Sedona)


Gentleman, start your engine !

Il y a des photos et des moments qu'on aimerait ne pas oublier. Cette photo où nous nous dirigeons vers nos avions est pleine de saveurs et de plaisirs. Nous repartons du terrain mythique de Monument Valley après une rapide pause. Nous avons déjeuné face à cette immense vallée de spécialités Navajo pour touristes. Nous regrettons de devoir repartir déjà. Il faut sans nulle doute revenir et au moins passer une nuit dans cette endroit majestueux. Peut-être sur Far West 2009, pourrons-nous avoir des chambres disponibles ?


Nous reprenons donc la navette pour les quelques mètres qui nous sépare du restaurant du parking des avions. Mais cela nous évite une grande ligne droite sous un soleil de plomb qu'affronte Alex.


Florent s'installe aux commandes et savoure déjà son départ de ce terrain privé, avec sa piste qui descend et le radada pour accélérer au raz des tumbleweed entre les immenses monolithes verticaux. La lumière est encore exceptionnelle et le décollage ressemble à ce que nous esperions. Nous filons à plus de 100 kts noeuds entre les immenses blocs dans un paysage de western. Petit virage à gauche en montée pour prendre notre cap vers le sud.






En route vers Sedona et en quittant Monument Valley,
nous sommes submergés par le paysage



Nous traversons alors le Navajo National Monument puis nous longeons Tuba City, tranquille à 9000 ft.



Puis les immenses blocs de roche disparaissent peu à peu laissant la place à un décor tout aussi sec, mais plus plat.





Puis le travers de Flagstaff et le paysage change de nouveau. Les couleurs deviennent plus riches. Le rouge qui dominait s'accompagne de zones d'aplats verdoyants. Le relief devient accidenté de nouveau. Florent et moi ne savons pas à quoi nous attendre. Marc-Olivier nous a bien sûr briefé. Il nous a parlé d'une piste comme "un porte avion" sur une montagne rabotée. Elle-même entourée de montagnes. Voilà, le décor est planté. Encore une piste peu commune pour des pilotaillons de plaine et de France. "Un peu comme Vesoul peut-être ?" me hasarderais-je à lancer un peu honteux de mon manque d'expérience.

En approchant de Sedona, un autre soucis se présente. Nous voilà à contre-jour et un voile brumeux masque le décor. Dommage pour la vue... et pour le pilotage, notre première préoccupation. Nous avons un peu de mal à trouver le terrain, mais à deux nous nous en sortons. C'est bientôt la fin du périple et il serait dommage de m***er si près du zéro faute... après tant de défis relevés.

Alors que nous sommes encore avec Albuquerque (prononcez "èlbou-coeur-ki") sur 124.5 à profiter sereinement du Flight Following ("oh dieu Flight Following que nos Cessna te soient offerts en offrande"), Florent effectue le briefing d'arrivée. Je retrouve la page de l'Airport Diagram dans la bible verte pliée de toute part comme marque-page. Auto-information. Une 03/21. Pas de tour de piste indiqué sur l'A/FD (qui m'abime les yeux avec la police 6 et le papier bible) :


La page 52 de l'A/FD pour le Sedona

Je me noie aussi dans la description des mises en garde et l'usage immodéré des mots contractés de l'A/FD : "Turbulence may be experienced invof arpt. When ldg Rwy 21, during strong southwest wind conditions, strong down drafts are very probable northeast of apch end of Rwy 21."




L'intégration sur Sedona sur la Sectional

L'arrivée sur Sedona nous montre un relief quelque peu accidenté qui surgit d'un seul coup sur notre route. Il y a un terrain là-dedans ? Et ce foutu soleil qui n'est pas au bon endroit !
Le soleil dans le yeux, un voile lumineux perturbateur accompagne notre intégration


La verticale s'impose par soucis de faire les choses calmement et sereinement car parfois dans le brouhaha de la radio, on peut vite se méprendre sur un "two-one" et un "threeee" (ben voyons). Avec un peu plus de temps, on peut améliorer sa situation awarness comme disent les américains. Alors nous prenons notre temps et en plus nous voulons "profiter".

Le vent est faible et Florent décide de s'intégrer pour la 21 après avoir attrapé du regard la manche à air. Normalement "main gauche" (du côté du pilote), le circuit nous semble encombré de plus d'obstacles qu'en main droite (comprendre "plus de montagnes avec des versants acérés"). Vue de ma place (à droite donc), je conseille à Florent un circuit main droite plutôt que main gauche. Petite discussion en regardant à droite et à gauche et en pesant le pour et le contre, c'est à dire à se demander où il y a le moins de truc qui gène un tour de piste ! A 5800 pieds, cela nous semble moins périlleux de partir pour un circuit main droite. Florent décide le circuit main droite à l'ouest.

Base main gauche pour la 21

A peine, nous sommes nous engagés au nord, que surgit un avion... dans le circuit main gauche, à l'est. Forcément. C'était trop simple. Dans un anglais avec accent à couper au couteau, il annonce quelque chose. Il doit être du coin, mais il est plus difficile de savoir où il se situe exactement. Nous comprenons juste qu'il est dans le circuit opposé au notre et nous nous surveillons et donnons nos positions régulièrement. En fin de vent arrière, nous nous voyons mutuellement et dans un anglais cordiale et semble-t-il compréhensible de tous nous annonçons le visuel réciproque. Atterrissage sans problème sans problème de Florent sur la piste du porte-avion précédé d'une falaise et qui se termine par une crevasse. Pas facile de s'intégrer sur une plate forme telle que Sedona lorsqu'on ne la connait pas.

Finale 21 à Sedona





Notre Cessna photographié à l'atterrissage par Christophe

Juste derrière nous, le Cessna des Alex se pose également en 21

Une fois posé le décor est de nouveau fantastique. L'accueil également du mini FBO local qui nous avitaille et nous offre un bidon d'huile. Nous galèrerons plus à trouver un taxi pour nous amener à notre hôtel. Mais, la nuit tombant, l'attente se fera au bar de l'aérodrome !




Chaude fin de journée à Sedona
Le rituel amusant de la photo de groupe

En attendant le taxi qui mettra du temps... à arriver

PriceLine a bien fait les choses
Hilton Resort à Sedona... Je serrais bien resté pour le plaisir ;-)
dans notre suite avec notre cheminée télécommandée

2 commentaires:

Remy a dit…

Jaloux comme un pou, je suis alle a Sedona dimanche 21/12. Arrive sous un temps superbe (j'ai un peu du chercher l'aeroport) pour se retrouver bloque par... de la neige le lendemain. J'ai bien cru que on allait y rester la semaine mais nan ca s'est degage le lendemain avec du vent qui nous a bien secoue durant notre retour vers Palm Springs puis Santa Monica ou on a fini par faire de l'IFR. Aventures aventures....

Vincent B. a dit…

Bonjour Remy ! Content d'avoir de tes nouvelles et chanceux que tu es de pouvoir profiter de ces terrains. Tu veux pas un échange avec un bon p'tit Dreux ?
Pour ceux qui ne le savent pas encore, Remy apparait dans le récit 19 en arrivant à Santa Monica :-)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...